Infolettre

Pour rester plus près de nous et connaître toutes les nouvelles de l’orchestre, venez à notre rencontre en vous inscrivant à notre infolettre!

Navigation

Nouvelles

Accueil

Connaissez-vous l'octobasse?

L’octobasse est le plus grand et le plus grave des instruments de la famille des instruments à cordes.

Dépassant la contrebasse, l'octobasse ne possède que trois cordes, accordées ut0, sol0 et ut1. Elle mesure environ 3,87 m de hauteur. À l'époque de Berlioz, il existait un instrument appelé octobasse et Berlioz lui-même le précise dans son Grand Traité d'orchestration. Cet instrument ne descendait qu'une tierce plus bas que la contrebasse standard (mi1), c'est-à-dire jusqu'au ut1. Mais depuis la musique postromantique avec les Bruckner, Mahler, Strauss, Stravinski, on utilise des contrebasses « standards » qui possèdent soit une cinquième corde qui permet de descendre jusqu'à cet ut1 ou bien, qui possèdent une extension de la corde de mi qui permet d’atteindre cet ut1. C'est pourquoi l'octobasse de l'époque de Berlioz est tombée dans l'oubli. Aujourd'hui, quand on parle d'octobasse, on parle vraiment d'un instrument qui descend une octave et une tierce plus bas qu'une contrebasse classique ou une octave plus bas que la contrebasse utilisée par les grands compositeurs de l'époque postromantique. Le son que l'octobasse produit est plus puissant que la contrebasse en raison de la grande taille de sa caisse de résonance. Ses notes sont si basses qu'elles atteignent même la limite de ce que l'oreille humaine peut percevoir, c'est-à-dire, pour un la4 à 440 Hz l'octobasse nous donne un ut-1 à 16,3516 Hz. Seuls l'orgue (avec un jeu de 32 pieds) et le piano de marque Bösendorfer modèle 290, dit Impérial, peuvent atteindre une note aussi basse que la note la plus grave de l'octobasse.

Elle se distingue des contrebasses géantes par la présence d'un mécanisme destiné à faciliter son utilisation. Pour en jouer, l'instrumentiste doit monter sur un petit escabeau intégré à l’instrument et, du fait de la hauteur du manche, c’est grâce à des leviers et des pédales, et non avec ses mains, qu’il agit sur les cordes.