ALBUM STRADIVIARIUS JE ME SOUVIENS
À partir du
10 juin 2022
Ville
Lieu
Boutique et en ligne
Disponible
Oui
Catégorie
Album
Réservation
Téléphone:
Prix
17,99 $

JE ME SOUVIENS EST LA DEVISE DE LA PROVINCE DE QUÉBEC. CETTE DEVISE N’A QUE TROIS MOTS : « JE ME SOUVIENS » ; MAIS CES TROIS MOTS, DANS LEUR SIMPLE LACONISME, VALENT LE PLUS ÉLOQUENT DISCOURS. OUI, NOUS NOUS SOUVENONS. NOUS NOUS SOUVENONS DU PASSÉ ET DE SES LEÇONS, DU PASSÉ ET DE SES MALHEURS, DU PASSÉ ET DE SES GLOIRES.

RAISON D’ÊTRE DE CET ALBUM

Cet album est intimement liée à notre motivation sociale, celle qui fut rattachée à notre tournée « Les balcons symphoniques ». Lors de cette tournée monumentale, nous avons trimbalé notre musique aux quatre coins du Québec, pour livrer une injection de lumière et de légèreté pendant ce moment plutôt obscur et lourd.

Notre vraie motivation en tant que musiciens classiques n’est pas de recréer à la lettre les coups d’archets et articulations imaginés par Mozart ou Beethoven il y a de cela des siècles, mais bien de nous réinventer en faiseurs de bien et en livreurs de bonheur. Nous, musiciens classiques de l’Orchestre symphonique de Longueuil, avons choisi de faire plaisir à nos auditeurs prioritairement lors de cette pandémie plutôt que de suivre la ligne de partie qui nous avait été si bien inculquée tout au long de nos études approfondies de la « grande » musique. Mais en voulant plaire aux autres, nous avons redécouvert ce plaisir coupable du plaisir de jouer et de partager, et notre nouvel état d’âme a été contagieux. Nous avons eu énormément de plaisir à « symphoniser » nos grandes chansons québécoises et francophones, et c’est ce plaisir partagé qui a fait des balcons symphoniques un si grand succès, de Gatineau à Gaspé, tout au long de notre beau et grand fleuve, le Saint-Laurent.

Nous nous souviendrons tous de ce moment pour toujours, car il a marqué à jamais nos vies personnelles. Pour moi, je crois que ce moment m’a donné l’opportunité de me demander ce qu’est mon objectif dans la vie en tant que musicien et artiste, mais aussi tout simplement en tant qu’humain. Très brièvement à l’adolescence j’y ai pensé, mais mon désir de faire partie du grand cirque international de la musique classique de haut niveau m’a aveuglé à un tel point que j’ai oublié pourquoi la musique existe et à qui elle s’adresse. Mozart a joué et écrit pour divertir son public, pour faire du bien, pour être aimé, pour manger, pour aimer, pour exister, pour laisser un héritage et certainement pour bien d’autres raisons qui lui appartiennent. De mon côté, il y avait aussi des raisons altruistes liées à mon choix de carrière, mais je dois avouer que j’ai souvent oublié pour qui je jouais et pourquoi je le faisais. La vie, la carrière, tout allait si vite, il n’était pas possible de discerner un beau moment personnel d’un succès professionnel, ni de connecter réellement avec ma famille, mes amis, mes collègues au-delà de quelques petits moments rares.

Cette pandémie nous aura permis à tous de prendre quelques pas de recul, et de nous permettre une introspection avant de continuer notre chemin dans la vie. Au tout début de cette crise, j’ai comme tout le monde refermé mon cocon, j’ai fait du pain avec mon fils et j’ai mis sur pause toutes mes machines infernales livreuses de courriels et de messages « urgents ». Après quelques semaines, j’ai arrêté de m’en faire pour ma petite cellule familiale et je me suis demandé si j’étais quelqu’un qu’on considère comme « essentiel ».

Suis-je,sommes-nous musiciens, des travailleurs essentiels ? Pouvons-nous aider la société à passer à
travers ce moment ? Comment pouvons-nous aider directement en mettant la main à la pâte ?

Notre réponse a été proactive. Il fallait sortir pour partager des émotions et mettre un baume sur des plaies béantes. En effet, après quatre semaines d’ondes de choc, nos aînés étaient assignés à leur résidence, et la plupart d’entre eux ne pouvaient même pas sortir de leurs petites chambres de résidence, d’hôpital ou de Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). C’était à ces endroits que nous étions nécessaires et essentiels. J’ai entendu nos dirigeants dire que nous manquions de bras, et j’ai proposé à tous mes collègues de mettre sur pied une série de concerts donnés à l’extérieur de ces bâtiments stratégiques, pour livrer un médicament et un vaccin spirituels, à défaut de pouvoir compter sur la science à ce moment-là.

Le premier balcon symphonique a eu lieu le 14 avril 2020, supervisé par des agents de police ne sachant pas tout à fait de quel côté nous plaçait la ligne tracée entre le « travail essentiel » et les activités interdites. Nous étions les premiers à proposer cette formule de concert social, et nous
sommes heureux de voir que nous avons probablement initié un mouvement de société dont la formule gagnante a été reprise par des milliers de musiciens à travers le Québec, le Canada et le monde. Notre planète avait besoin de réconfort, et c’est ce que nous avons tenté de livrer de manière humaine, proactive et humble.

Dans chacun des lieux où nous avons offert un moment de répit pour les résidents, nous avons aussi rencontré les organisateurs de loisirs et le personnel dédié à la santé des résidents : les infirmiers, les infirmières, les aides-soignants, ces anges, qui malgré l’épuisement et la crise qui perdurait, nous accueillaient avec tellement de gentillesse et accompagnaient leurs résidents, un par un, de leurs chambres jusqu’au lieu du concert, sur leurs balcons ou dans les jardins, et les installaient, toujours souriants et compatissants. Durant les concerts, les sourires remplaçaient l’inquiétude de l’avenir après tant d’isolement et les étincelles dans les yeux remplaçaient les larmes de solitude. Durant le temps de ce brin d’amour musical, les contacts se bâtissaient entre les musiciens, les résidents et leurs anges gardiens, et sont restés à jamais dans nos cœurs.

Alexandre Da Costa

Cliquez ici pour choisir votre plateforme et entendre l’album

01 J’T’AIME COMME UN FOU 3’26
02 UNE CHANCE QU’ON S’A 3’13
03 LA VIE EN ROSE 3’08
04 DANCE ME TO THE END OF LOVE 3’04
05 LA VALSE 1000 TEMPS 3’28
06 LE BLUES DU BUSINESSMAN 4’16
07 SI DIEU EXISTE 2’39
08 EMMENEZ-MOI & LA BOHÈME 3’05

09 QUAND LES HOMMES VIVRONT D’AMOUR 4’02
10 HARMONIUM 4’34
11 L’ESSENTIEL 3’04
12 NE PARTEZ PAS SANS MOI 3’04
13 AMÈNE-TOI CHEZ NOUS 2’04
14 WE ARE THE CHAMPIONS 3’31
15 HALLELUJAH 2’26

Vente en ligne et en boutique

Archambault

Renaud-Bray

Pour voir et entendre des extraits en vidéo

MERCI À TOUS NOS PARTENAIRES

ALBUM STRADIVIARIUS JE ME SOUVIENS
ALBUM STRADIVIARIUS JE ME SOUVIENS
ALBUM STRADIVIARIUS JE ME SOUVIENS
ALBUM STRADIVIARIUS JE ME SOUVIENS
ALBUM STRADIVIARIUS JE ME SOUVIENS
ALBUM STRADIVIARIUS JE ME SOUVIENS

ABONNEZ-VOUS À L’INFOLETTRE

Trouvez les réponses aux questions les plus fréquentes en cliquant ici